Version française

Vincent Lefèvre's Blog (in English, when available)

List of titles. Filtering by Javascript not available.

All blog items (this page takes several hundred of kilobytes).

I am also on Twitter (English / French tweets) and on the Framapiaf Mastodon instance.

[XML]

[2020-06-28 00:01:17 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-06-22/2020-06-27)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Bik Eneich: Un Fils (Un fils), de Mehdi Barsaoui [AC]

Magnifique! Entre thriller et drame, très bien écrit, avec beaucoup de tension, des acteurs excellents, et une belle musique. Film aussi politique sur la Tunisie.

Reprise en France le 2020-06-22.

Canción sin nombre, de Melina León [AC]

J'ai beaucoup aimé. Émouvant. La photographie en noir et blanc, ainsi que la musique, sont très belles.

L'actrice Pamela Mendoza a pris 17 kg pour son rôle (source: anecdotes sur AlloCiné).

Sortie en France le 2020-06-22.

Ça va barder (1955), de John Berry [AC]

J'ai beaucoup aimé. Une comédie policière. C'est un peu n'importe quoi, mais on se marre bien. Film surprise vu le 2020-06-23 en copie 35 mm d'époque au Cinéma Opéra à Lyon, à l'occasion de la réouverture des salles de cinéma suite aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France. La copie a d'ailleurs cassé à un moment donné.

Onward (En avant), de Dan Scanlon [AC]

Un bon Pixar, sans être exceptionnel.

Reprise en France le 2020-06-22.

Die Büchse der Pandora (1929) (Loulou), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

J'ai trouvé le film peu intéressant. Dommage, car l'actrice Louise Brooks est sublime. Du même réalisateur, également avec Louise Brooks, je recommanderais plutôt le très beau Tagebuch einer Verlorenen (1929) (Le journal d'une fille perdue).

Vu en version restaurée numérique à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

Le bon roi Dagobert (1963), de Pierre Chevalier [AC]

Moyen. Film surprise vu le 2020-06-22 en copie 35 mm d'époque au Cinéma Opéra à Lyon, à l'occasion de la réouverture des salles de cinéma suite aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France.

[2020-06-13 15:26:21 UTC]
GNU MPFR 4.1.0 Release Candidate

(CariBlog – MPFR – Software)

The GNU MPFR 4.1.0 release candidate is available.

Note that the default CFLAGS value for GCC uses an option that has been introduced in GCC 4.1 (released in 2006). So, if you want to build MPFR with a GCC version less than 4.1, you need to provide an explicit CFLAGS. This issue will be fixed in the final release.

[2020-05-17 20:06:06 UTC]
Detecting Non-Printable Characters in GNU Emacs (Before Quitting)

(Computing)

When editing text in GNU Emacs, I sometimes get unwanted non-printable characters (due to copy-paste), such as the left-to-right mark (U+200E). As such characters are invisible (at least in GNU Emacs) and may even take no space, I usually don't notice them, and they remain in the text, which can yield problems later with some software or some operations on the text. For commit logs, one issue is that it may be too late to fix the log message when one notices the mistake.

One thing that can be done is to detect such characters when trying to quit the editor. For GNU Emacs, I use the following code, which searches for a non-printable character, and returns a value regarded as true if and only if there is such a character; in this case, the cursor is put just after the first non-printable character.

(progn
  (goto-char (point-min))
  (re-search-forward "[^\n[:print:]]" nil t))

Note that there is no need to save the current cursor position with save-excursion since here, either the buffer will be killed or the cursor will be put next to a non-printable character on purpose.

The regular expression [^\n[:print:]] matches a character that is neither the newline character, nor a printable character. About the print character class, this depends on the C library in the current locale (which may not be up-to-date concerning recent characters).

More precisely, here's what I use for Subversion commits (this is between more complex code in my .emacs):

(defvar my-svn-commit-frx "/svn-commit\\.\\([0-9]+\\.\\)?tmp\\'")

to match commit filenames; and the main code as a part of a cond in the function that is called when I hit Ctrl+X Ctrl+C (C-x C-c in Emacs notation):

    ((and (buffer-file-name)
          (string-match my-svn-commit-frx (buffer-file-name))
          (progn
            (goto-char (point-min))
            (re-search-forward "[^\n[:print:]]" nil t)))
     (backward-char)
     (message "The buffer contains a non-printable character."))

When a non-printable character is found, backward-char puts the cursor over this character (instead of just after it), then one displays a message. And that's all: in this case, the function does not call save-buffers-kill-emacs to quit the editor.

I posted the above information as an answer on Stack Overflow.

[2020-04-29 17:57:07 UTC]
Textual Differences on Two PDF Files in Zsh

(Software – Unix/Linux)

In 2007, I wrote two small zsh scripts allowing one to get the textual differences of two PDF files in a text terminal, with colorized differences:

  • pdfdiff, which basically consists in the following command:

    tdiff "$@[1,-3]" <(pdftotext "$@[-2]" -) <(pdftotext "$@[-1]" -)
  • pdfwdiff, which provides a word-diff and basically consists in the following command:

    diff -u "$@[1,-3]" <(pdftotext "$@[-2]" -) <(pdftotext "$@[-1]" -) | \
      wdiff -n -w $'\033[30;41m' -x $'\033[0m' -y $'\033[30;42m' -z $'\033[0m' -d

These two commands use the pdftotext utility to convert the PDF into text, and my tdiff script and the wdiff utility, respectively. Before the two PDF files, one can give options for the diff command.

By looking a bit at how things were done in zsh and testing (I am not 100% sure, but this seems to work properly), I've just added completion for zsh, in order to take into account the fact that one provides options corresponding to the diff command and that the files are PDFs. For that, it suffices to add a _pdfdiff file in the fpath, containing:

#compdef pdfdiff pdfwdiff

local cpdf='_files -g "*.pdf"'
_diff_options diff ":original file:$cpdf" ":new file:$cpdf"

Notes: In my scripts, the options must be given before the PDF files, which the completion function does not assume, but this does not matter. Moreover, information I give here can also be found on my Unix web page, which is likely to evolve in the future.

[2020-04-05 17:17:25 UTC]
Cinéma: mon top 17 et bilan de l'année 2019

(Cinema)

Je continue à rattraper mon retard, cette fois pour le bilan de l'année 2019. Voici mon top 17 parmi les 304 films récents que j'ai vus pour la première fois en salle en 2019 (sans compter les anciens films), y compris les avant-premières, films vus dans des festivals, et autres séances spéciales:

  1. Kamera o tomeru na! (Ne coupez pas!), de Shin'ichirô Ueda [AC] – comédie / horreur (Japon); vu le 2019-02-08 [K], sorti le 2019-04-24.

  2. Gisaengchung (Parasite), de Joon-ho Bong [AC] – thriller (Corée du Sud); vu le 2019-05-28, sorti le 2019-06-05.

  3. 1987 (1987: When the Day Comes), de Joon-Hwan Jang [AC] – drame (Corée du Sud); vu le 2019-04-21 [H], pas de sortie en salles en France.

  4. J'ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin [AC] – animation / drame / fantastique (France); vu le 2019-09-09, sorti le 2019-11-06.

  5. Freaks, de Zach Lipovsky / Adam B. Stein [AC] – science-fiction (États-Unis); vu le 2019-04-16 [H], pas de sortie en salles en France.

  6. La Casa Lobo, de Joaquín Cociña / Cristóbal León [AC] – animation / expérimental / drame / horreur (Chili / Allemagne); vu le 2019-03-14 [R], pas de sortie en salles en France.

  7. Alita: Battle Angel, de Robert Rodriguez [AC] – science-fiction / action (États-Unis); vu le 2019-02-14 en Dolby Cinema 3D, sorti le 2019-02-13.

  8. Diqiu zuihou de yewan (Un grand voyage vers la nuit), de Bi Gan [AC] – drame (Chine / France); vu le 2019-02-03 en 3D, sorti le 2019-01-30.

  9. Los silencios, de Beatriz Seigner [AC] – drame (Colombie / Brésil / France); vu le 2019-04-08, sorti le 2019-04-03.

  10. The Favourite (La favorite), de Yorgos Lanthimos [AC] – historique / drame (Royaume-Uni / Irlande / États-Unis); vu le 2019-01-13, sorti le 2019-02-06.

  11. Spider-Man: Far from Home, de Jon Watts [AC] – super-héros / action / aventure (États-Unis); vu le 2019-07-11 en Dolby Cinema 3D, sorti le 2019-07-03.

  12. Yedinci Kogustaki Mucize (7. Kogustaki Mucize), de Mehmet Ada Öztekin [AC] – drame (Turquie); vu le 2019-11-09, sorti le 2019-10-10.

  13. The Death and Life of Otto Bloom, de Cris Jones [AC] – drame / fantastique (Australie); vu le 2019-05-03 [M], pas de sortie en salles en France.

  14. Les misérables, de Ladj Ly [AC] – policier / drame (France); vu le 2019-09-25, sorti le 2019-11-20.

  15. Midsommar, d'Ari Aster [AC] – drame / horreur (États-Unis / Suède); vu le 2019-08-05, sorti le 2019-07-31.

  16. Les drapeaux de papier, de Nathan Ambrosioni [AC] – drame (France); vu le 2019-01-26 [D], sorti le 2019-02-13.

  17. Bacurau, de Juliano Dornelles / Kleber Mendonça Filho [AC] – drame / thriller (Brésil / France); vu le 2019-06-03 (avant-premières cannoises), sorti le 2019-09-25.

Les meilleurs anciens films que j'ai vus cette année, pour la première fois sur grand écran, dans l'ordre dans lequel je les ai vus: House by the River (1950) (Au fil de l'eau / House by the River), de Fritz Lang [AC]; Ghost Dog: The Way of the Samurai (1999) (Ghost Dog, la voie du samouraï), de Jim Jarmusch [AC]; Mississippi Burning (1988), d'Alan Parker [AC] @ [L]; Le dossier noir (1955), d'André Cayatte [AC].

Les festivals auxquels j'ai assisté:

[2020-04-04 17:57:37 UTC]
Bilan festival Lumière 2019

(Cinema – Lyon)

Avec encore plus de retard qu'en 2018, je profite du confinement pour faire mon bilan de la 11e édition du festival Lumière, qui s'est déroulée du 12 au 20 octobre 2019. Je suis allé à 28 séances + 2 mini-nuits de 3 films (trilogie zombies à l'Institut Lumière et Gaspar Noé à l'UGC Astoria), donc l'équivalent de 34 séances.

Comme les années précédentes, le festival était suivi d'un best of, mais plus long que d'habitude puisqu'il a duré quasiment un mois! (Il devait initialement durer 3 semaines, ce qui était déjà plus que d'habitude, mais a été prolongé.) J'ai alors pu voir 15 films du best of, notamment parce que j'avais plutôt bien choisi mes films pour le festival (un peu par chance). En particulier, j'avais fait l'impasse sur tous les films d'André Cayatte, et j'ai pu en voir 5 lors du best of; et ils sont excellents dans l'ensemble.

C'était une édition globalement meilleure que l'année dernière, surtout en tenant compte du best of. Les films que j'ai beaucoup aimés, dans l'ordre, avec quelques commentaires:

  1. Letyat zhuravli (1957) (Quand passent les cigognes), de Mikhail Kalatozov [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois en 2012, et j'ai profité du best of pour le revoir.

  2. Lux Æterna (2019), de Gaspar Noé [AC]. Une nouvelle fois un film unique en son genre, limite expérimental.

  3. Night of the Living Dead (1968) (La nuit des morts-vivants), de George A. Romero [AC]. Je l'avais déjà vu plusieurs fois au cinéma.

  4. Dawn of the Dead (1978) (Zombie / Zombie - Le crépuscule des morts-vivants), de George A. Romero [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois au cinéma, mais en VF. Là, pour la première fois en VO.

  5. Mississippi Burning (1988), d'Alan Parker [AC]. Je ne l'avais encore jamais vu. Une ressortie en salles est prévue.

  6. Okja (2017), de Joon-ho Bong [AC]. Un film avec de l'action, de l'humour et de l'émotion. Le film étant distribué par Netflix, c'était l'occasion de le voir sur grand écran (et apparemment en 4K, mais je ne suis pas sûr).

  7. Le dossier noir (1955), d'André Cayatte [AC]. Superbe scénario. Quelques moments surréalistes, comme l'arrivée au Palais de justice, au début.

  8. Dracula (1992), de Francis Ford Coppola [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois au cinéma, et j'ai profité du best of pour le revoir.

  9. Reversal of Fortune (1990) (Le mystère Von Bulow), de Barbet Schroeder [AC]. Vu pour la première fois au cinéma.

  10. Irréversible (2002), de Gaspar Noé [AC] [AC]. Je l'avais vu à sa sortie en salles en 2002. À la mini-nuit Gaspar Noé, il a d'abord été projeté dans sa version d'origine (première projection du DCP de la version remasterisée) en première partie, et dans sa version remontée en ordre chronologique, Irréversible – Inversion intégrale (dont c'était la 3e projection, après la Mostra de Venise et Paris), en troisième partie.

  11. Avant le déluge (1954), d'André Cayatte [AC].

  12. Justice est faite (1950), d'André Cayatte [AC].

  13. Das Boot (1981) (Le bateau), de Wolfgang Petersen [AC].

J'ai aussi vu The Irishman, de Martin Scorsese [AC] à l'Auditorium de Lyon, en présence du réalisateur Martin Scorsese. J'ai beaucoup aimé. Malgré la durée du film, on ne s'ennuie pas. Très bon montage de Thelma Schoonmaker. Malheureusement, les conditions de projection à l'Auditorium étaient mauvaises, la salle n'étant pas adaptée à la projection de films: d'une part, j'étais loin de l'écran, et d'autre part, le son était de très mauvaise qualité (c'est une salle conçue pour des concerts, pas pour du son provenant d'enceintes). Mais le film étant distribué par Netflix, c'était la seule occasion pour moi de le voir. Et d'un autre côté, ce n'est pas un film où le son prend une place prépondérante (peu de musique…).

[2020-03-31 20:56:38 UTC]
New Patches for GNU MPFR 4.0.2

(CariBlog – MPFR – Software)

Patches 2 to 6 of GNU MPFR 4.0.2 are available in the bugs section of the MPFR 4.0.2 page. The main ones fix underflow/overflow issues that could be visible with the following functions: mpfr_set_ui_2exp, mpfr_set_si_2exp, mpfr_set_uj_2exp, mpfr_set_sj_2exp, mpfr_fmma, mpfr_fmms, mpfr_fma, mpfr_fms.

[2020-03-20 20:35:01 UTC]
Apache OCSP-Stapling Bug and Workaround

(Internet – Security – Unix/Linux)

The following can be useful to those who want to use OCSP stapling with the Apache web server, at least for a Debian 10 machine. I have added this text to my security web page.

Currently (at least up to version 2.4.41), if Apache cannot connect to the OCSP server, it propagates the error to the client (e.g. a web browser), even if the latest OCSP reply is still valid. This defeats one of the purposes of OCSP stapling, which should make temporary failures invisible. Here are various bug reports on this problem:

  • Apache bug 57121: ocsp stapling should not pass temporary server outages to clients

  • Apache bug 60182: SSLStaplingFakeTryLater Deviates From Documented Behavior of Only Being Effective When SSLStaplingReturnResponderErrors is On

  • Debian bug 933129: apache2: OCSP stapling poorly handled, yielding trylater errors in the client (which I've reported)

This is all the more annoying as failures appeared on my web server more and more frequently. A comment in Apache bug 57121 eventually mentioned a workaround: the use of a simple OCSP proxy, ocsp_proxy.

So I started to try that. Unfortunately there were some issues with my Debian 10 machine:

  • I reported the following bug: fail to start the systemd service due to the "test" utility being only in /usr/bin, which was quickly fixed after a short discussion.

  • There was some administration work to do, summarized below. This was not difficult, but as this was not documented, I was wondering why this did not work in the first place.

  • With the provided documentation (and other documents found on the net), Apache could not connect to the proxy. After some testing and debugging, I found out that Apache was trying to connect with IPv4 (due to the use of the address 127.0.0.1 in its configuration) while the proxy was listening on an IPv6 socket (due to the use of localhost in its configuration and the fact that IPv6 is preferred by default). After changing the Apache configuration, everything worked well. So I did a pull request (also containing a previous change), which was quickly merged (documentation fix for the Apache configuration).

Summary of things I had to do in order to use ocsp_proxy:

  1. Install the redis package (a database used by ocsp_proxy) and other packages that provide the needed Perl modules.

  2. As this can be seen in systemd/ocsp_proxy.service from the ocsp_proxy source, ocsp_proxy connects to redis on a Unix socket. However, redis does not create a socket in its default configuration. This needs to be changed by adding the following two lines to the configuration file /etc/redis/redis.conf:

    unixsocket /run/redis/redis.sock
    unixsocketperm 770

    The filename matches the one from systemd/ocsp_proxy.service.

  3. Restart the redis server with service redis restart.

  4. Download ocsp_proxy (e.g. by cloning the git repository) if not done already, and run the following commands as root. The third one needs to be run from the ocsp_proxy source tree.

    # adduser --system --group --home /var/lib/ocspproxy --no-create-home ocspproxy
    # adduser ocspproxy redis
    # make install SYSTEMD_DIR=/etc/systemd/system
    # systemctl enable ocsp_proxy.service --now

    The first command creates a user and a group ocspproxy as required by systemd/ocsp_proxy.service, and the second one adds this user to the redis group so that ocsp_proxy can connect to the socket. Since this is not a Debian package, the installation of the service file needs to be done under /etc/systemd/system; hence the SYSTEMD_DIR=/etc/systemd/system argument in the third command.

  5. As now correctly documented in ocsp_proxy, reconfigure Apache to use the proxy by adding the following line to the Apache SSL configuration file, typically /etc/apache2/mods-available/ssl.conf:

    SSLOCSPProxyURL http://localhost:8888/

    Then restart Apache.

[2020-03-15 17:59:47 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-03-10/2020-03-14)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois) avant la fermeture des salles de cinéma en France pour plusieurs semaines à cause de l'épidémie de coronavirus, par ordre de préférence:

Wall Street (1987), d'Oliver Stone [AC]

Très bien. Vu à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Police, d'Anne Fontaine [AC]

Film humaniste, d'après un roman tiré d'un fait divers. Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence de la réalisatrice Anne Fontaine.

Dans ce que la réalisatrice a dit après la projection:

  • Il s'agissait de la troisième projection du film en France.

  • La réalisatrice a fait un stage dans un commissariat, et les policiers lui ont notamment appris à tirer. C'était important, car ils se sentent différents avec leur arme.

  • Concernant les acteurs, Anne Fontaine a d'abord pensé à Virginie Efira. Elle a gardé les prénoms du roman, sans se rendre compte que Virginie Efira avait le même prénom que le personnage.

  • Les scènes dans la voiture ont été tournées en studio, avec une voiture entière et une voiture coupée en deux, puis des effets spéciaux pour incorporer l'extérieur.

  • Il n'y a pas de musique d'action: cela aurait été redondant. Il y a notamment du Jean-Sébastien Bach, joué par Glenn Gould. La réalisatrice a dit à propos de son producteur: Il a fait 17 films avec moi. Il m'a proposé cette musique.

  • L'acteur qui joue l'étranger est iranien. Il parle persan avec un accent tadjik (le Tadjikistan était déjà dans le roman).

Sortie en France le 2020-05-06.

Ein bisschen bleiben wir noch (Oskar & Lily / Oskar et Lily), d'Arash T. Riahi [AC]

Un joli film, parfois bouleversant, avec quelques bonnes idées de mise en scène. J'étais tout seul dans la salle, au Lumière Fourmi.

Sortie en France le 2020-03-04.

Vivarium, de Lorcan Finnegan [AC]

J'ai bien aimé. Dans le genre de la série TV La quatrième dimension. Quand on connaît ce type d'histoire, on trouve certaines choses prévisibles, et le film tourne un peu en rond. Mais visuellement, c'est très réussi.

Sortie en France le 2020-03-11.

Die weiße Hölle vom Piz Palü (1929) (L'enfer blanc du Piz Palu), d'Arnold Fanck / Georg Wilhelm Pabst [AC]

De très belles images, mais scénario sans logique derrière. C'est bien de voir des femmes faire de l'alpinisme (Piz Palü, 3900 m), mais en jupe (et jambes nues), je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée!

Vu en version restaurée (datant de 1997) à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France. La qualité de la numérisation était décevante: une pixellisation très marquée.

Reprise en France le 2019-10-30.

De Gaulle, de Gabriel Le Bomin [AC]

Pas mal. Mon reproche est que le film manque de tension.

Sortie en France le 2020-03-04.

[2020-03-08 21:36:38 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-03-03/2020-03-08)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Boze Cialo (La communion), de Jan Komasa [AC]

Très beau film. Beaucoup de tension. Un personnage principal imprévisible et magnifiquement interprété par Bartosz Bielenia.

Le film a remporté de nombreux prix dans les festivals.

Sortie en France le 2020-03-04.

The Invisible Man (Invisible Man), de Leigh Whannell [AC]

Excellent thriller, parfois terrifiant, porté par Elisabeth Moss. Une vision contemporaine (le harcèlement des femmes, la technologie…) sur le thème de l'homme invisible. Seule la fin n'est pas très réussie.

Sortie en France le 2020-02-26.

Monos, d'Alejandro Landes [AC]

J'ai beaucoup aimé. Musique expérimentale de Mica Levi, qui avait composé celle d'Under the Skin (2013); elle convient encore très bien au style du film.

Sortie en France le 2020-03-04.

Dark Waters, de Todd Haynes [AC]

Très bien. Un thriller captivant.

Sortie en France le 2020-02-26.

JFK (1991), d'Oliver Stone [AC]

Très bien, notamment la fin. Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Tell It to the Bees, d'Annabel Jankel [AC]

Joli film, vu dans le cadre de la 10e édition du festival Écrans Mixtes à Lyon. Avec Anna Paquin.

2040, de Damon Gameau [AC]

Documentaire intéressant. Sur le même sujet, Demain (2015) était nettement meilleur.

Sortie en France le 2020-02-26.

The Lord of the Rings (1978) (Le seigneur des anneaux), de Ralph Bakshi [AC]

Film d'animation en rotoscopie pas très réussi, mais ça reste une curiosité assez spéciale. Vu au cinéma Le Zola à Villeurbanne, dans le cadre d'une soirée organisée par Les Intergalactiques (2020-03-03). La présentation était très intéressante: À la mort de J. R. R. Tolkien, c'est son troisième fils, Christopher Tolkien, qui s'est occupé de l'héritage littéraire. Celui-ci était ravi qu'un cinéaste cherche à adapter l'oeuvre de son père et a donné son accord. Mais après avoir vu le résultat, il a dit plus jamais ça. La production avait décidé de faire 2 films, si bien que l'histoire de Tolkien n'est pas complète; la suite n'a finalement jamais été réalisée.

[2020-03-02 22:54:32 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-02-23/2020-03-02)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Richard Jewell (Le cas Richard Jewell), de Clint Eastwood [AC]

Encore un grand film de Clint Eastwood, très humain et parfaitement maîtrisé de bout en bout, d'après une histoire vraie. Bien qu'il fasse plus de 2 heures, on ne sent pas du tout le temps passer. Tous les acteurs sont excellents.

Sortie en France le 2020-02-19.

Woman, de Yann Arthus-Bertrand / Anastasia Mikova [AC]

Très beau documentaire sur les femmes, entre témoignages parfois poignants et séquences artistiques magnifiques. Vu en avant-première à l'UGC Ciné Cité Confluence à Lyon, dans le cadre des documentaires du vendredi soir.

Sortie en France le 2020-03-04.

This Changes Everything (Tout peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood?), de Tom Donahue [AC]

Un documentaire très intéressant et dense, juste un peu long à démarrer. Il est surtout composé de témoignages, et il me semble même qu'il n'y a que ça dans sa première moitié; c'est dommage. À noter lors des témoignages d'actrices (acteurs femmes), le terme affiché à l'écran est le neutre actor (c'est le même métier, que la personne soit un homme ou une femme), et non actress, qui est considéré comme péjoratif.

Sortie en France le 2020-02-19.

The Doors (1991), d'Oliver Stone [AC]

Très bien. Vu en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Reprise en France le 2019-06-26.

Adam, de Maryam Touzani [AC]

Un joli film.

Sortie en France le 2020-02-05.

L'état sauvage, de David Perrault [AC]

J'ai bien aimé dans l'ensemble. Belle photographie, le point fort du film. J'ai aussi beaucoup aimé la musique, qui participe à l'atmosphère envoûtante. Mais j'ai 2 reproches. Tout d'abord, il y a beaucoup de longueurs pendant une bonne partie du film; cependant, ça s'améliore nettement vers la fin. Mon autre reproche concerne le chariot bloqué: les personnages (sauf un) choisissent le passage le plus dangereux pour passer. Avec Alice Isaaz et Déborah François.

Sortie en France le 2020-02-26.

Kameradschaft (1931) (La tragédie de la mine), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

Pas mal. Bien pour le sujet (d'après un roman et inspiré d'une histoire vraie), mais jeu des acteurs particulier.

Vu en version restaurée numérique 2K à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

Judy, de Rupert Goold [AC]

Moyen. Ça se laisse voir, mais je n'ai pas été emballé, ni par la réalisation (classique, avec des flashbacks), ni par l'aspect biographique sur Judy Garland, en tout cas par rapport à la longueur du film: près de 2 heures. Le plus intéressant reste la performance de Renée Zellweger, qui a remporté l'Oscar de la meilleure actrice.

Sortie en France le 2020-02-26.

Midnight Express (1978), d'Alan Parker [AC]

Sans grand intérêt. Vu à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone, qui est scénariste de ce film, d'après l'autobiographie de William Hayes. Ce dernier a critiqué le portrait négatif des Turcs dans le film.

Zhuang si le yi zhi yang (Jinpa, un conte tibétain), de Pema Tseden [AC]

Trop lent. On s'ennuie beaucoup.

Sortie en France le 2020-02-19.

L'Atlantide (1932), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

C'est vraiment mauvais. Lent et soporifique. Rien à sauver, peut-être à part une vague idée de scénario (d'après un roman).

Vu en version restaurée numérique à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France. Le film a été tourné en 3 langues, avec des acteurs différents pour certains rôles (i.e., en quelque sorte, il y a 3 films): allemand, français et anglais; il s'agissait ici de celui tourné en français. Pendant le générique, au début, le texte était tronqué en haut et en bas, peut-être parce que le film a été projeté en 1.37 : 1 au lieu du 1.33 : 1 de la version en français (d'après Wikipédia).

Reprise en France le 2019-10-30.

[2020-02-23 00:57:24 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-02-16/2020-02-22)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Salvador (1986), d'Oliver Stone [AC]

Chef-d'oeuvre! Un film très dur, inspiré de faits réels. J'aime beaucoup l'atmosphère chaotique; on ne sait jamais ce qui va se passer… Excellente prestation de James Woods.

Le thème final (a.k.a. love theme) de la musique de Georges Delerue est magnifique.

Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Born on the Fourth of July (1989) (Né un 4 juillet), d'Oliver Stone [AC]

Excellent film sur Ron Kovic, vétéran de la guerre du Vietnam, d'après ses mémoires. Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Es geschah am 20. Juli (1955) (C'est arrivé le 20 juillet), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

Très bien. Nettement mieux que la version américaine Valkyrie (2008) de Bryan Singer, où les Allemands (nazis) parlent anglais!

Vu en version restaurée numérique à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

Mientras dure la guerra (Lettre à Franco), d'Alejandro Amenábar [AC]

Très bien pour le côté historique (les débuts du franquisme). Belle photographie.

Sortie en France le 2020-02-19.

Aquarela (Aquarela - L'odyssée de l'eau), de Viktor Kosakovskiy [AC]

De très belles images, parfois impressionnantes. On n'a malheureusement quasiment aucune information sur les lieux où les scènes ont été tournées (on a seulement une liste de pays concernant les équipes de tournage au générique de fin). Sinon, on peut trouver quelques informations dans le synopsis, par exemple sur le site du distributeur.

Sortie en France le 2020-02-05.

La fille au bracelet, de Stéphane Demoustier [AC]

J'ai bien aimé. Un film bien écrit, même s'il est basé sur des invraisemblances au niveau de l'enquête. Par exemple, il n'est pas du tout question des traces laissées par le téléphone de la fille (il serait difficile de croire qu'il n'y en a pas). C'était pourtant primordial!

Basé sur le scénario d'Acusada (2018), film que je n'ai pas vu.

Sortie en France le 2020-02-12.

La cravate, d'Etienne Chaillou / Mathias Théry [AC]

Documentaire intéressant. Forme originale.

Sortie en France le 2020-02-05.

Un divan à Tunis, de Manele Labidi [AC]

Pas mal.

Sortie en France le 2020-02-12.

Cunningham, d'Alla Kovgan [AC]

Moyen. Belle photographie. Intérêt très limité, peut-être parce que je n'ai pu voir ce documentaire qu'en 2D, alors qu'il a été visiblement conçu pour la 3D essentiellement.

Sortie en France le 2020-01-01.

Lust for Life (1956) (La vie passionnée de Vincent van Gogh), de Vincente Minnelli / George Cukor [AC]

Pas très intéressant, sauf le début (auprès des mineurs). On finit par s'ennuyer. De plus, tous les dialogues sont en anglais (sans que ce soit justifié autrement que par le choix des acteurs), ne respectant pas les différentes langues des personnages; dans un contexte où il est question de voyages à travers l'Europe, c'est perturbant. Et l'éclairage électrique est trop visible; en particulier, les personnages ont parfois plusieurs ombres en plein jour.

Natural Born Killers (1994) (Tueurs nés), d'Oliver Stone [AC]

Je n'ai pas aimé. C'est un film très violent et stylisé: plans inclinés, généralement hypercourts, en couleur ou en noir et blanc (mixant parfois les deux), avec quelques séquences d'animation. Cela ne devrait être en soi pas une mauvaise chose, mais ce que je reproche au film, c'est qu'il n'y a que ça du début à la fin, sans humour, et c'est vite épuisant; j'étais aussi très près de l'écran, ce qui n'a pas aidé pour les yeux. Quentin Tarantino est à l'origine de l'histoire, mais à l'inverse, ses films ont toujours beaucoup d'humour. Ici, pas du tout. J'ai tout de même apprécié, comme d'habitude, Juliette Lewis (Cape Fear (1991), Strange Days (1995), From Dusk Till Dawn (1996)).

Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

The Gentlemen, de Guy Ritchie [AC]

Je n'ai pas du tout aimé.

Sortie en France le 2020-02-05.

[2020-02-15 22:57:24 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-02-08/2020-02-15)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Heaven & Earth (1993) (Entre ciel et terre), d'Oliver Stone [AC]

Film bouleversant et magnifique, inspiré de la vie de Le Ly Hayslip, avec la guerre du Vietnam vue du côté vietnamien. Superbe actrice Hiep Thi Le, qui joue le rôle de Le Ly Hayslip de 13 à 38 ans. Très belle musique de Kitarō [IMDb].

Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone.

Au passage, la première affiche du film (version anglaise) est superbe.

La dernière vie de Simon, de Léo Karmann [AC]

Très beau film, bien écrit et avec beaucoup d'émotion, des acteurs convaincants et des effets spéciaux réussis (qui servent le scénario). Note: je l'ai vu sans avoir lu le synopsis auparavant, ce qui m'a permis d'avoir toute la surprise au début du film.

Sortie en France le 2020-02-05.

Official Secrets, de Gavin Hood [AC]

Excellent film sur la lanceuse d'alerte britannique Katharine Gun, interprétée avec perfection par Keira Knightley (peut-être son meilleur rôle). Beaucoup de tension, avec des retournements de situation (je ne connaissais pas l'affaire en question).

Vu au Zola à Villeurbanne, dans le cadre du festival Ciné O'Clock.

Nixon (1995), d'Oliver Stone [AC]

Très bien, que ce soit pour la mise en scène ou pour le jeu impressionnant d'Anthony Hopkins. Bien que très long (3 h 32 pour la director's cut), le film est dense, et j'ai eu du mal à suivre, probablement parce que je ne connaissais pas bien l'histoire américaine.

Vu en numérique à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Oliver Stone. Une durée de 3 h 12 était annoncée, mais le film a duré 3 h 32, car il s'agissait de la director's cut (l'Institut Lumière n'était pas au courant).

Tagebuch einer Verlorenen (1929) (Le journal d'une fille perdue / Trois pages d'un journal), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

Très beau film. Certains plans sont magnifiques.

Vu en version restaurée numérique 2K à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

Histoire d'un regard, de Mariana Otero [AC]

Documentaire très intéressant sur le photographe Gilles Caron.

Sortie en France le 2020-01-29.

The Southerner (1945) (L'homme du Sud), de Jean Renoir [AC]

J'ai bien aimé.

Reprise en France le 2020-02-05.

Wasp Network (Cuban Network), d'Olivier Assayas [AC]

Intéressant, malgré une présentation assez confuse. Au moins, la langue des personnages est respectée. D'après une histoire vraie.

Sortie en France le 2020-01-29.

Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1979), de D.A. Pennebaker [AC]

Le concert de David Bowie [IMDb] du 3 juillet 1973. Pas mal. Vu au Zola à Villeurbanne, dans le cadre du festival Ciné O'Clock.

The Lonely Battle of Thomas Reid (2017), de Feargal Ward

Documentaire assez intéressant sur un fermier irlandais qui se bat contre les tentatives de rachat de ses terres et même contre son expropriation. Quelques scènes sont reconstituées.

Vu au Zola à Villeurbanne, dans le cadre du festival Ciné O'Clock.

Die 3 Groschen-Oper (1931) (L'opéra de quat'sous), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

Je n'ai pas accroché. Film mou au style théâtral. Ça se passe à Londres et c'est en allemand.

Vu en version restaurée numérique à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

[2020-02-12 16:39:01 UTC]
mpfr.org Server Down

(CariBlog – MPFR – Software)

The mpfr.org server is currently down (amongst other virtualized servers, hosted at the same place). This is due to unexpected issues following a maintenance concerning the NAS that was done yesterday (2020-02-11 at 17:00 UTC). We still do not know when the server will be back online.

You can still obtain the GNU MPFR source code from the GNU FTP site and from InriaForge.

[Update] The server is now up.

[2020-02-08 00:50:43 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-01-25/2020-02-07)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

A League of Their Own (1992) (Une équipe hors du commun), de Penny Marshall [AC]

Excellent film de baseball féminin, vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre du 7e festival Sport, Littérature et Cinéma.

The Hurricane (1999) (Hurricane Carter), de Norman Jewison [AC]

J'ai beaucoup aimé. Vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre du 7e festival Sport, Littérature et Cinéma.

Moneyball (2011) (Le stratège), de Bennett Miller [AC]

Très bien. Vu à l'Institut Lumière, dans le cadre du 7e festival Sport, Littérature et Cinéma.

Adoration, de Fabrice du Welz [AC]

Très beau film. Images et musique magnifiques, mais trop de gros plans (certains justifiés, d'autres non). Excellente prestation de Fantine Harduin. Dans la lignée de Badlands (1973) (La balade sauvage) de Terrence Malick.

Sortie en France le 2020-01-22.

Les parfums, de Grégory Magne [AC]

Bonne comédie, bien écrite, vue en avant-première dans le cadre du Label des Spectateurs UGC (film surprise).

Sortie en France le 2020-03-25.

Slacker (1990), de Richard Linklater [AC]

J'ai bien aimé.

Sortie en France le 2020-01-29.

La llorona, de Jayro Bustamante [AC]

J'ai bien aimé. Le film est cependant inabouti.

Sortie en France le 2020-01-22.

Birds of Prey: And the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn (Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn), de Cathy Yan [AC]

Le film, sans scénario, consiste essentiellement en une suite de scènes d'action (combats), peu intéressantes au début (même s'il y a quelques bonnes idées), mais excellentes vers la fin. À part ça, j'aime beaucoup Margot Robbie. En résumé, avis plutôt positif sur le film, mais on pouvait s'attendre à nettement mieux.

Vu à une des rares séances VOST en Dolby Cinema au Pathé Vaise à Lyon. Mais cela n'apporte pas grand chose: la définition de l'image semble proche du bon 2K, bien que le film ait été tourné en 3.4K; la salle n'apporte pas non plus grand chose sur le son. Point positif: le cinéma n'a pas rallumé les lumières pendant le générique, et en fait, ils ont tout simplement oublié de les rallumer à la fin (peut-être parce que le film a commencé en avance et s'est donc terminé aussi en avance).

Sortie en France le 2020-02-05.

Selfie, de Tristan Aurouet / Thomas Bidegain / Marc Fitoussi / Cyril Gelblat / Vianney Lebasque [AC]

On rit assez souvent.

Sortie en France le 2020-01-15.

Une belle équipe, de Mohamed Hamidi [AC]

On passe un assez bon moment, mais le film est au final très convenu.

Sortie en France le 2020-01-15.

Jojo Rabbit, de Taika Waititi [AC]

Pas mal. Le film a un style particulier, qui ne fonctionne pas vraiment: si c'est censé être une comédie, on ne rit en fait quasiment pas, le film reste juste amusant. À retenir surtout, Thomasin McKenzie (découverte dans Leave No Trace), très émouvante.

Sortie en France le 2020-01-29.

Les traducteurs, de Régis Roinsard [AC]

Moyen. Peu crédible, pas de tension, et partiellement prévisible. La fin est assez bonne, mais se passe trop vite.

Sortie en France le 2020-01-29.

While the City Sleeps (1956) (La cinquième victime), de Fritz Lang [AC]

Moyen. Le début laisse présager un bon film, mais finalement, on en sort déçu. Film vu en 35 mm à l'Institut Lumière, dans le cadre de la rétrospective Fritz Lang. Copie de médiocre qualité.

Reprise en France le 2003-09-10.

Hvítur, hvítur dagur (Un jour si blanc), de Hlynur Palmason [AC]

Quelques bonnes idées de mise en scène, mais film hermétique. On se demande ce que certaines scènes (et même la plupart) sont censées apporter.

Sortie en France le 2020-01-29.

Yau doh lung fu bong (2004) (Judo), de Johnnie To [AC]

Très belle photo, mais ennuyeux (pas de scénario). Vu en version restaurée numérique 4K à l'Institut Lumière, dans le cadre du 7e festival Sport, Littérature et Cinéma, en avant-première de la sortie du film en salles en France par Carlotta Films.

Fat City (1972), de John Huston [AC]

Moyen. Fin pas terrible. Film vu à l'Institut Lumière, dans le cadre du 7e festival Sport, Littérature et Cinéma.

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, d'Arnaud Viard [AC]

Suite de scènes sans intérêt et sans émotion. On s'ennuie.

Sortie en France le 2020-01-22.



webmaster@vinc17.org