Version française

Vincent Lefèvre's Blog (in English, when available)

List of titles. Filtering by Javascript not available.

All blog items (this page takes several hundred of kilobytes).

I am also on Twitter (English / French tweets) and on the Framapiaf Mastodon instance.

[XML]

[2020-09-25 21:34:14 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-09-18/2020-09-25)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

La trinchera infinita (Une vie secrète), d'Aitor Arregi / Jon Garaño / Jose Mari Goenaga [AC]

J'ai adoré. Excellent scénario, avec beaucoup de tension, surtout quand on ne connaît pas l'histoire, ce qui était mon cas (je n'avais même pas lu le synopsis). Photographie très soignée.

Vu en avant-première aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne, en présence d'un des 3 réalisateurs, Jose Mari Goenaga. Ce dernier a notamment expliqué que c'était important de raconter l'histoire du point de vue de l'homme. Le film est inspiré d'un documentaire qui raconte l'histoire de plusieurs hommes se trouvant dans la même situation; donc un certain nombre de faits sont réels, mais ce sont différentes personnes qui les ont vécus. Les sources du documentaire en question ont même pu être facilement utilisées pour le film, car il s'agit en partie des mêmes producteurs.

Sortie en France le 2020-10-28.

Mosquito, de João Nuno Pinto [AC]

Ça me fait penser à Apocalypse Now (1979) et à Aguirre, la colère de Dieu (1972), et même à The Nightingale (2018) par certains points. C'est inférieur à ces 3 films, mais tout de même très bien. Et il y a un passage que j'adore, avec la tribu de femmes.

Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Le film était sorti en salles 3 mois auparavant (à la réouverture des salles), mais je n'avais pas eu l'occasion de le voir à ce moment.

Sortie en France le 2020-06-22.

Adolescentes, de Sébastien Lifshitz [AC]

Documentaire intéressant et émouvant, qui suit deux adolescentes pendant cinq ans. Un travail remarquable!

Sortie en France le 2020-09-09.

Araña (La toile de l'araignée), d'Andrés Wood [AC]

Thriller politique intéressant, au montage non linéaire, mais parfois confus. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Swinguerra, de Benjamin de Burca / Bárbara Wagner

Moyen métrage de 23 minutes vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Rythmé. Bon montage.

Blanco en blanco (Blanc sur blanc), de Théo Court [AC]

J'ai bien aimé. Photographie magnifique. Le film est très lent, mais cela fait partie du scénario (le travail d'un photographe, qui doit mettre en scène ses photographies). Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Malheureusement, j'étais très fatigué et la lenteur du film n'a pas aidé, si bien que je dormais à moitié.

Eldorado, una vida mejor (Une vie meilleure), de Grégory Lassalle

Documentaire assez intéressant vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

El Príncipe, de Sebastián Muñoz [AC]

Moyen. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Divino Amor, de Gabriel Mascaro [AC]

Moyen. Bien pour l'esthétique (images très colorées), mais je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

A Febre (La fièvre), de Maya Da-Rin

Moyen. Trop lent. Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Quebramar, de Cris Lyra

Moyen métrage de 27 minutes vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne. Peu intéressant.

[2020-09-17 21:48:40 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-09-08/2020-09-17)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence. Tout d'abord, je recommande vivement le moyen métrage Lux Æterna, de Gaspar Noé [AC], qui sort en salles mercredi prochain; je l'avais vu l'année dernière à la mini-nuit Gaspar Noé (en sa présence), dans le cadre du festival Lumière 2019.

Antigone, de Sophie Deraspe [AC]

Un film très fort, porté par son actrice principale Nahéma Ricci. Sophocle est dans les remerciements au générique de fin.

Note: en France, ce film canadien, principalement en français, est entièrement sous-titré.

Sortie en France le 2020-09-02.

Les joueuses, de Stéphanie Gillard [AC]

Documentaire très intéressant sur l'équipe féminine de football de l'Olympique Lyonnais (tournage durant la saison 2018-2019).

Note: c'est moi qui ai soumis le film sur l'IMDb et créé l'article Wikipédia Les Joueuses.

Sortie en France le 2020-09-09 (2020-09-02 en Auvergne-Rhône-Alpes).

Paskutine atostogu diena (1964) (La jeune fille à l'écho), d'Arunas Zebriunas [AC]

Joli film, émouvant, très bien filmé et avec de splendides paysages. La postsynchronisation est mauvaise, mais ce n'est pas trop gênant.

Sortie en France le 2020-09-02.

La daronne, de Jean-Paul Salomé [AC]

J'ai bien aimé. Une comédie policière adaptée d'un roman d'Hannelore Cayre [IMDb], avec Isabelle Huppert.

Sortie en France le 2020-09-09.

Antebellum, de Gerard Bush / Christopher Renz [AC]

J'ai bien aimé. Scénario intéressant, malgré des faiblesses. Côté horreur limité (c'est plus un thriller). Le générique du début est constitué d'un plan-séquence.

Sortie en France le 2020-09-09.

A Night in Casablanca (1946) (Une nuit à Casablanca), d'Archie Mayo [AC]

J'ai bien aimé.

Wisdom Tooth (Grand frère), de Liang Ming [AC]

Un peu confus et je n'ai pas bien accroché. Mais belle photographie.

Sortie en France le 2020-08-26.

Mignonnes, de Maïmouna Doucouré [AC]

Moyen. Scénario décevant. Au moins, les jeunes actrices sont convaincantes.

Sortie en France le 2020-08-19.

Pompéi, d'Anna Falguères / John Shank [AC]

Moyen. Pas mal pour l'atmosphère. Mais le film est trop lent et ne raconte pas grand chose.

Sortie en France le 2020-08-26.

Ema, de Pablo Larraín [AC]

Pas terrible. Il y a des longueurs, et c'est un film qui m'a déconcerté par sa construction, tout comme l'était Jackie (2016). Les scènes de danse, plutôt réussies, arrivent de manière aléatoire.

Sortie en France le 2020-09-02.

Les bas-fonds (1936), de Jean Renoir [AC]

Pas terrible, à part les dialogues. Il s'agit d'une adaptation de la pièce éponyme de Gorki. J'avais déjà vu celle réalisée par Akira Kurosawa, Donzoko (1957) (également Les bas-fonds en français), et je n'avais pas accroché non plus.

Vu à l'Institut Lumière en 35 mm.

Jazmines en Lídice, de Rubén Sierra Salles [AC]

Pas terrible. Si le sujet était a priori intéressant, le film souffre de nombreuses longueurs et les actrices sont peu convaincantes.

Vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

Los tiburones, de Lucía Garibaldi [AC]

Seules la scène d'ouverture (avant le générique) et les cinq dernières minutes sont intéressantes. Le reste est ennuyeux. Film vu aux 36es Reflets du cinéma ibérique et latino-américain à Villeurbanne.

[2020-09-15 21:52:25 UTC]
Festival Hallucinations Collectives 2020 à Lyon: bilan

(Cinema – Lyon)

Le festival Hallucinations Collectives, qui a lieu chaque année au Comoedia à Lyon habituellement à Pâques, s'est déroulé pour cette 13e édition, du 1er au 7 septembre 2020, après deux reports. Toutes les projections ont eu lieu en salle 1 (la plus grande salle), comme depuis 2017 (sauf en 2019, où il y a eu 2 séances en salle 4 pour des films en 35 mm, la salle 1 n'étant équipée plus qu'en numérique; c'est la raison pour laquelle 4 anciens courts métrages de Robert Morgan ont été spécialement numérisés par le festival). À cause de la situation sanitaire et des reports, il n'y a pas pu y avoir d'invités cette année.

Je suis allé à toutes les séances sauf une. Mon classement des 24 longs métrages que j'ai vus, avec quelques commentaires:

  1. The Nightingale (2018), de Jennifer Kent [AC] (première française, en compétition, et c'est d'ailleurs le film qui a remporté cette compétition)

  2. Il racconto dei racconti - Tale of Tales (2015) (Tale of Tales), de Matteo Garrone [AC] (déjà vu deux fois à sa sortie en salles, et à chaque fois, j'apprécie encore plus)

  3. Ging chaat goo si (1985) (Police Story), de Jackie Chan / Chi-Hwa Chen [AC] (très drôle, avec des cascades grandioses)

  4. Invasion of the Body Snatchers (1978) (L'invasion des profanateurs), de Philip Kaufman [AC] (je l'avais déjà vu, mais uniquement à la télévision, je crois bien)

  5. Lik wong (1991) (Story of Ricky: Les aventures de Riki-Oh), de Ngai Choi Lam [AC] (du pur n'importe quoi, très violent et très gore)

  6. Color Out of Space (2019), de Richard Stanley [AC] (en compétition; le film vaut surtout pour sa bande son, sa photographie, l'atmosphère générale et quelques scènes lovecraftiennes, mais scénario classique, sans grand intérêt)

  7. The Wave (2019), de Gille Klabin [AC] (en compétition; deuxième projection en France, après le PIFFF en décembre 2019)

  8. Leap of Faith: William Friedkin on The Exorcist (2019), d'Alexandre O. Philippe [AC] (documentaire)

  9. Bat sin fan dim: Yan yuk cha siu bau (1993) (The Untold Story), de Danny Lee / Herman Yau [AC] (certaines scènes sont extrêmement horrifiques; le film était d'ailleurs interdit aux moins de 18 ans)

  10. I Am a Hero (2015), de Shinsuke Sato [AC] (comédie horrifique de zombies; très bien, mais dans le genre, on a vu mieux)

  11. El espinazo del diablo (2001) (L'échine du diable), de Guillermo del Toro [AC] (déjà vu à sa sortie en salles)

  12. The Plague of the Zombies (1966) (L'invasion des morts-vivants), de John Gilling [AC] (scénario intéressant, plus qu'un simple film d'horreur)

  13. Mope (2019), de Lucas Heyne [AC] (d'après une histoire vraie sordide dans l'univers du porno, et plus précisément un article de Michael Albo, indiqué au générique de fin)

  14. The Lodge (2019), de Severin Fiala / Veronika Franz [AC] (en compétition; belle photographie, mais il ne se passe pas grand chose; essentiellement un film d'ambiance)

  15. Koirat eivät käytä housuja (2019) (Les chiens ne portent pas de pantalon / Dogs Don't Wear Pants), de J.-P. Valkeapää [AC] (en compétition; une très bonne scène vers la fin)

  16. Jallikattu (2019), de Lijo Jose Pellissery [AC] (en compétition; film très spécial, quasi-expérimental, avec quelques plans superbes et une très bonne bande son)

  17. Go do gaai bei (1997) (Full Alert), de Ringo Lam [AC]

  18. Les charnelles (1974), de Claude Mulot [AC] (film érotique rigolo; version intégrale)

  19. Don't Go in the House (1979) (Pyromaniac), de Joseph Ellison [AC]

  20. White Zombie (1932) (Les morts-vivants), de Victor Halperin [AC] (le premier film avec des zombies; peu rythmé)

  21. Divine Horsemen: The Living Gods of Haiti (1985), de Maya Deren / Cherel Ito / Teiji Ito [AC] (documentaire)

  22. Extra Ordinary (2019), de Mike Ahern / Enda Loughman [AC] (en compétition)

  23. Aku no kyôten (2012) (Lesson of the Evil), de Takashi Miike [AC] (fait trop shoot 'em up)

  24. Sugar Hill (1974), de Paul Maslansky [AC] (mou et sans grand intérêt)

[2020-08-31 21:45:19 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-08-23/2020-08-31)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Tenet, de Christopher Nolan [AC]

Excellent film, qui se distingue par son scénario novateur, avec de très bonnes idées de mise en scène et de montage. Cependant, l'intrigue est très floue (et pas que dans les détails), tout du moins après une première vision. Du coup, je n'ai pas trouvé le film aussi captivant qu'il aurait pu l'être, contrairement à d'autres films au scénario relativement complexe (comme Inception (2010)). C'est tout de même un des films majeurs de cette année, avec un côté action pure parfaitement réussi (si on ne cherche pas à comprendre ce que veulent faire les personnages).

Par certains points, le film m'a fait penser au mocumentaire The Death and Life of Otto Bloom (2016) de Cris Jones (vivement recommandé) et à Primer (2004) de Shane Carruth (qui a les mêmes problèmes que Tenet, en pire).

Vu en IMAX 4K laser au Pathé Carré de Soie (métropole de Lyon), le premier jour des avant-premières (2020-08-24).

J'ai revu le film en Dolby Cinema au Pathé Vaise, mais je recommande le film en IMAX au format 1.43 : 1 pour éviter le recadrage de l'image (même si cela n'a pas une grande importance: le film a visiblement été tourné pour tenir compte d'un tel recadrage dans la majorité des salles de cinéma). Le film est nettement plus clair après cette seconde vision (grâce à certains éléments dévoilés vers la fin du film), et évidemment avec moins de surprise, mais l'expérience est plus agréable en comprenant mieux. Cela m'a aussi permis de noter ce qui me semble être des incohérences, par exemple (sans donner de détails pour ne rien dévoiler), lors qu'une voiture est démarrée en étant inversé (la voiture elle-même n'ayant aucune raison d'être inversée, les informations données dans le film suggérant même qu'il n'y a pas le matériel pour que ça puisse être le cas). L'hypothermie me semble aussi discutable (les conséquences de la chose auraient dû être visibles avant).

Après coup, le film m'a aussi fait penser à Los cronocrímenes (2007) de Nacho Vigalondo.

Sortie en France le 2020-08-26.

Nichinichi kore kôjitsu (Dans un jardin qu'on dirait éternel), de Tatsushi Ohmori [AC]

Très beau film sur l'initiation à la cérémonie du thé. J'ai beaucoup aimé. Le dernier film de Kirin Kiki (tout du moins où elle a un rôle majeur).

Sortie en France le 2020-08-26.

Mano de obra, de David Zonana [AC]

Très bien. Tout en plans fixes (ou presque).

Sortie en France le 2020-08-19.

Ju Dou (1990), de Yimou Zhang / Fengliang Yang [AC]

Très bien. Quelques moments assez durs. Il s'agit de la version restaurée d'Arte en 2017.

Reprise en France le 2020-08-26.

The New Mutants (Les nouveaux mutants), de Josh Boone [AC]

J'ai beaucoup aimé ce film minimaliste quasiment en huis clos, en particulier pour le jeu impressionnant d'Anya Taylor-Joy et parce qu'il s'intéresse aux personnages. Pas le style habituel des films de super-héros, ce qui peut surprendre, mais ça m'a bien plu.

Sortie en France le 2020-08-26.

The Perfect Candidate, de Haifaa Al-Mansour [AC]

J'ai bien aimé.

Sortie en France le 2020-08-12.

Unhinged (Enragé), de Derrick Borte [AC]

Un bon thriller, classique, mais efficace. Il est étonnant de voir que les Américains n'ont pas d'arme à feu (à part la police). Les ciseaux ont cependant leur utilité…

Sortie en France le 2020-08-19.

Family Romance, LLC, de Werner Herzog [AC]

Joli film, avec une remarque un peu flippante tout à la fin. Et les poissons robots… En partie basée sur la réalité, l'acteur principal jouant son propre rôle.

Sortie en France le 2020-08-19.

Petit pays, d'Eric Barbier [AC]

J'ai bien aimé, mais j'ai trouvé le film un peu confus.

Sortie en France le 2020-08-28.

A Free Soul (1931) (Âmes libres), de Clarence Brown [AC]

J'ai bien aimé.

Reprise en France le 2020-07-01.

Akira (1988), de Katsuhiro Ôtomo [AC]

Bien pour l'univers visuel, mais trop long et peu captivant; en particulier, trop de scènes d'action sans intérêt. J'avais déjà vu ce film d'animation à la télévision dans les années 1990. Là, vu pour la première fois au cinéma, en version restaurée 4K, mais dans les salles lyonnaises, projection 2K seulement.

Reprise en France le 2020-08-19.

Light of My Life, de Casey Affleck [AC]

Moyen. Le peu que raconte le film est du déjà vu. On pense en particulier à Leave No Trace (2018) et à Children of Men (2006).

Sortie en France le 2020-08-12.

La semaine qui arrive, du 1er au 7 septembre, c'est la 13e édition du festival Hallucinations Collectives, qui devait avoir lieu à Pâques comme les années précédentes, mais a été reportée deux fois à cause du coronavirus.

[2020-08-22 21:57:47 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-07-30/2020-08-22)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Dawson City: Frozen Time (2016) (Dawson City: le temps suspendu), de Bill Morrison [AC]

Documentaire très passionnant et surprenant. Très peu de dialogues: juste quelques témoignages. Mais beaucoup de texte à l'écran, accompagnant de splendides photographies et de très anciens films retrouvés. À voir absolument!

Sortie en France le 2020-08-05.

Rizhao Chongqing (2010) (Chongqing Blues), de Xiaoshuai Wang [AC]

Bouleversant. Très bon montage, où les flashbacks arrivent de manière toujours naturelle. Magnifiquement bien filmé, avec des images marquées en permanence par le brouillard, notamment dû à la pollution de la ville; impressionnant!

Vu dans la salle 1 (grande salle) de l'American Cosmograph à Toulouse.

Sortie en France le 2020-08-05.

The King of Staten Island, de Judd Apatow [AC]

Très bien pour le scénario, s'inspirant de l'histoire de l'acteur principal, Pete Davidson (excellent!), qui est donc aussi co-scénariste de ce film en partie autobiographique. Mise en scène décevante, tout en champ-contrechamp.

Concernant le film qui passe à la télévision, il est dit The Purge (sous-titré donc American Nightmare); mais c'est en fait The First Purge, qui est le 4e volet de la saga et se déroule effectivement à Staten Island (mais n'y a pas été tourné).

Sortie en France le 2020-07-22.

Freies Land (Lands of Murders), de Christian Alvart [AC]

Très bien, surtout pour l'atmosphère du film. Remake de La isla mínima (2014), peut-être meilleur que l'original.

Sortie en France le 2020-07-22.

Effacer l'historique, de Benoît Delépine / Gustave Kervern [AC]

Une bonne comédie, vue en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence de Benoît Delépine et de l'actrice Blanche Gardin.

Sortie en France le 2020-08-26.

Raising Arizona (1987) (Arizona Junior), de Joel Coen / Ethan Coen [AC]

Un peu long à démarrer, le film devient bien délirant. J'ai bien aimé.

Reprise en France le 2020-08-12.

Epicentro, de Hubert Sauper [AC]

Joli documentaire politique sur Cuba, du point de vue notamment d'enfants cubains.

Sortie en France le 2020-08-19.

Capital in the Twenty-First Century (Le capital au XXIe siècle), de Justin Pemberton [AC]

Documentaire intéressant.

Sortie en France le 2020-06-22.

Kuroi ame (1989) (Pluie noire), de Shôhei Imamura [AC]

J'ai bien aimé. Un peu long.

Reprise en France le 2020-07-29.

Greenland (Greenland - Le dernier refuge), de Ric Roman Waugh [AC]

J'ai plutôt bien aimé. Un film catastrophe avec un bon équilibre entre aspect humain et scènes de destruction. Scénario très classique avec des rebondissements, parfois prévisibles et d'autres plus inattendus. On évite le pire, qu'on trouve souvent dans le genre: ici, pas de chien à emmener, ni à sauver.

Vu en Dolby Cinema 3D (au Gaumont Wilson à Toulouse), qui apporte un plus notamment pour ce genre de film, dans les scènes spectaculaires. Le tremblement des fauteuils (qui n'est probablement pas spécifique à cette salle, mais peut-être accentué ici par la qualité sonore) renforce la tension.

Sortie en France le 2020-08-05.

La virgen de agosto (Eva en août), de Jonás Trueba [AC]

Pas mal. Ce sont les dernières minutes que j'ai préférées.

Sortie en France le 2020-08-05.

Cutterhead (Exit), de Rasmus Kloster Bro [AC]

Pas mal. Le début est bon, la fin artificielle, et on ne comprend pas vraiment ce qui se passe.

Sortie en France le 2020-07-15.

The Rental, de Dave Franco [AC]

Pas mal. Mais les personnages sont antipathiques. Alors, au lieu d'un film d'horreur avec de la tension, ça donne un film plutôt rigolo, en plus d'un côté mystérieux.

Sortie en France le 2020-08-19.

Yokogao (L'infirmière), de Kôji Fukada [AC]

Pas mal. Un thriller psychologique un peu bizarre, pas très abouti, et qui manque d'émotion.

Sortie en France le 2020-08-05.

Tijuana Bible, de Jean-Charles Hue [AC]

Je n'ai pas aimé.

Sortie en France le 2020-07-29.

The Vigil, de Keith Thomas [AC]

Un mauvais film d'horreur. Trop de gros plans.

Sortie en France le 2020-07-29.

Madre, de Rodrigo Sorogoyen [AC]

Ennuyeux. J'ai détesté, sauf le tout début (en plan-séquence).

Sinon, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à La criatura (1977)!

Sortie en France le 2020-07-22.

[2020-07-30 17:31:27 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-07-10/2020-07-29)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Abou Leila, d'Amin Sidi-Boumédiène [AC]

Un road-movie hallucinatoire, penchant vers le film d'horreur (pour quelques scènes). J'ai beaucoup aimé.

Sortie en France le 2020-07-15.

Irresistible, de Jon Stewart [AC]

Très bien. Une comédie politique à propos du système électoral américain.

Note concernant le titre du film en France: Dans le dossier de presse, le titre est écrit sans accent; il s'agit donc forcément du titre anglais, qui est conservé en français. Peu importe que le titre soit toujours écrit en majuscules, car les autres titres de films en majuscules y prennent bien les accents attendus.

Sortie en France le 2020-07-01.

La nuit venue, de Frédéric Farrucci [AC]

Très bien. Vu sur Internet dans le cadre du Champs-Élysées Film Festival 2020 (en ligne à cause des mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France); c'est le long métrage qui a obtenu le Prix du public. Le mot du réalisateur. On y apprend que la production n'avait pas les moyens de recréer un concert et donc que la scène du concert a été filmée à l'occasion d'un véritable concert (au Luxembourg), avec de vrais spectateurs, et à cause du retard pris pour débuter le tournage, c'était le dernier concert d'une tournée; il n'a donc pu y avoir qu'une seule prise, avec un acteur qui n'avait jamais joué.

Revu à sa sortie en salles.

Sortie en France le 2020-07-15.

Las buenas intenciones (Les meilleures intentions), d'Ana García Blaya [AC]

Joli film autobiographique, émouvant. Acteurs très convaincants.

Sortie en France le 2020-07-15.

The Hit (1984) (The Hit - Le tueur était presque parfait), de Stephen Frears [AC]

J'ai bien aimé. Un polar / road-movie psychologique, avec un côté humoristique. Le film souffre d'un manque de rythme et on ne comprend pas bien les motivations des personnages, qui se comportent parfois de façon incohérente.

Reprise en France le 2020-07-08.

Tiempo después, de José Luis Cuerda [AC]

Absurde et déroutant. Visuellement réussi, mais peu convaincant et trop bavard.

Sortie en France le 2020-07-22.

La bonne épouse, de Martin Provost [AC]

J'ai plutôt bien aimé, sauf la fin. Le film vaut surtout pour son casting.

Reprise en France le 2020-06-22.

Tout simplement noir, de John Wax / Jean-Pascal Zadi [AC]

Pas mal, dans un style tournage de documentaire. Annoncé comme comédie, mais on ne rit pas tellement. Tout de même intéressant pour son côté politiquement incorrect et différentes personnalités qui jouent leur propre rôle.

Sortie en France le 2020-07-08.

Love Trilogy: Chained (Chained), de Yaron Shani [AC]

Pas mal. Parfois trop bavard.

Sortie en France le 2020-07-08.

Crash (1996), de David Cronenberg [AC]

J'ai moyennement aimé. Mais bonne musique de Howard Shore.

Reprise en France le 2020-07-08.

Beasts That Cling to the Straw (Lucky Strike), de Yong-hoon Kim [AC]

Je n'ai pas aimé. Un film au scénario non linéaire, décomposé en chapitres. Pour ce genre de film, on a habituellement de l'humour, mais pas ici. De plus, c'est mou et artificiel.

Sortie en France le 2020-07-08.

Tlamess (Sortilège), d'Ala Eddine Slim [AC]

Extrêmement lent et soporifique, style expérimental. Très peu de dialogues. Belle photographie, sans être exceptionnelle.

Sortie en France le 2020-02-19.

[2020-07-09 21:37:17 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-06-28/2020-07-09)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, de Rémi Chayé [AC]

Excellent film d'animation, bien rythmé. Vu en avant-première le 2020-06-28 au Comoedia (salle 1) à Lyon. Cette projection s'est retrouvée être la première mondiale. En effet, ce film a été sélectionné au Festival international du film d'animation d'Annecy 2020, où il a obtenu le Cristal du long métrage, amplement mérité. Et chaque année, peu après la fin du festival, le Comoedia projette en avant-première le long métrage en question. Mais cette année particulière, le festival a été annulé en raison de la pandémie de COVID-19; il y a juste eu une édition en ligne, mais le public n'a pas pu avoir accès aux longs métrages (par crainte de piratage avant l'exploitation en salles). La projection au Comoedia, moins d'une semaine après la réouverture des salles de cinéma, était ainsi la première diffusion du film au public.

Sortie en France le 2020-10-14.

Systemsprenger (Benni), de Nora Fingscheidt [AC]

Un film poignant, porté par sa jeune interprète Helena Zengel, impressionnante.

Sortie en France le 2020-06-22.

Été 85, de François Ozon [AC]

Très bien. Un film assez surprenant, avec un peu de tension et de l'humour. Vu en avant-première au Comoedia à Lyon le 2020-07-02, en présence du réalisateur François Ozon et des acteurs Félix Lefebvre et Benjamin Voisin.

Notes:

  • Le film était sélectionné au festival de Cannes, mais ce dernier ayant été annulé à cause de la pandémie de COVID-19, les premières projections ont commencé avec la tournée d'avant-premières. Lyon étant la première ville de cette tournée, il s'agissait donc de la première mondiale dans 3 cinémas à Lyon.

  • Le film devait initialement se passer en 1984 et donc s'appeler Été 84. François Ozon a expliqué que la chanson In Between Days de Robert Smith a été incluse, et comme elle est sortie en 1985, le titre du film a été changé en Été 85.

  • Pour les deux acteurs, la scène la plus difficile à tourner était celle de la mer, qui était froide.

Sortie en France le 2020-07-14.

Mr. Jones (L'ombre de Staline), d'Agnieszka Holland [AC]

Très bien.

Sortie en France le 2020-06-22.

Jumbo, de Zoé Wittock [AC]

Moyen. Un film étrange et assez original, mais superficiel.

Sortie en France le 2020-07-01.

Filles de joie, de Frédéric Fonteyne / Anne Paulicevich [AC]

Je n'ai pas aimé. Film long et pas convaincant.

Sortie en France le 2020-06-22.

Une sirène à Paris, de Mathias Malzieu [AC]

Complètement idiot et sans émotion. Avec, de plus, une mise en scène de téléfilm. Et je ne comprends pas pourquoi Gaspard (Nicolas Duvauchelle) continue à parler anglais à la sirène, alors que celle-ci parle français.

Reprise en France le 2020-06-22.

[2020-06-28 00:01:17 UTC]
Les derniers films que j'ai vus (2020-06-22/2020-06-27)

(Cinema)

Voici quelques commentaires sur les derniers films que j'ai vus au cinéma (pour la première fois), par ordre de préférence:

Bik Eneich: Un Fils (Un fils), de Mehdi Barsaoui [AC]

Magnifique! Entre thriller et drame, très bien écrit, avec beaucoup de tension, des acteurs excellents, et une belle musique. Film aussi politique sur la Tunisie.

Reprise en France le 2020-06-22.

Canción sin nombre, de Melina León [AC]

J'ai beaucoup aimé. Émouvant. La photographie en noir et blanc, ainsi que la musique, sont très belles.

L'actrice Pamela Mendoza a pris 17 kg pour son rôle (source: anecdotes sur AlloCiné).

Sortie en France le 2020-06-22.

Ça va barder (1955), de John Berry [AC]

J'ai beaucoup aimé. Une comédie policière. C'est un peu n'importe quoi, mais on se marre bien. Film surprise vu le 2020-06-23 en copie 35 mm d'époque au Cinéma Opéra à Lyon, à l'occasion de la réouverture des salles de cinéma suite aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France. La copie a d'ailleurs cassé à un moment donné.

Onward (En avant), de Dan Scanlon [AC]

Un bon Pixar, sans être exceptionnel.

Reprise en France le 2020-06-22.

Die Büchse der Pandora (1929) (Loulou), de Georg Wilhelm Pabst [AC]

J'ai trouvé le film peu intéressant. Dommage, car l'actrice Louise Brooks est sublime. Du même réalisateur, également avec Louise Brooks, je recommanderais plutôt le très beau Tagebuch einer Verlorenen (1929) (Le journal d'une fille perdue).

Vu en version restaurée numérique à l'Institut Lumière, suite à sa reprise en salles en France.

Reprise en France le 2019-10-30.

Le bon roi Dagobert (1963), de Pierre Chevalier [AC]

Moyen. Film surprise vu le 2020-06-22 en copie 35 mm d'époque au Cinéma Opéra à Lyon, à l'occasion de la réouverture des salles de cinéma suite aux mesures liées à la pandémie de COVID-19 en France.

[2020-06-13 15:26:21 UTC]
GNU MPFR 4.1.0 Release Candidate

(CariBlog – MPFR – Software)

The GNU MPFR 4.1.0 release candidate is available.

Note that the default CFLAGS value for GCC uses an option that has been introduced in GCC 4.1 (released in 2006). So, if you want to build MPFR with a GCC version less than 4.1, you need to provide an explicit CFLAGS. This issue will be fixed in the final release.

[2020-05-17 20:06:06 UTC]
Detecting Non-Printable Characters in GNU Emacs (Before Quitting)

(Computing)

When editing text in GNU Emacs, I sometimes get unwanted non-printable characters (due to copy-paste), such as the left-to-right mark (U+200E). As such characters are invisible (at least in GNU Emacs) and may even take no space, I usually don't notice them, and they remain in the text, which can yield problems later with some software or some operations on the text. For commit logs, one issue is that it may be too late to fix the log message when one notices the mistake.

One thing that can be done is to detect such characters when trying to quit the editor. For GNU Emacs, I use the following code, which searches for a non-printable character, and returns a value regarded as true if and only if there is such a character; in this case, the cursor is put just after the first non-printable character.

(progn
  (goto-char (point-min))
  (re-search-forward "[^\n[:print:]]" nil t))

Note that there is no need to save the current cursor position with save-excursion since here, either the buffer will be killed or the cursor will be put next to a non-printable character on purpose.

The regular expression [^\n[:print:]] matches a character that is neither the newline character, nor a printable character. About the print character class, this depends on the C library in the current locale (which may not be up-to-date concerning recent characters).

More precisely, here's what I use for Subversion commits (this is between more complex code in my .emacs):

(defvar my-svn-commit-frx "/svn-commit\\.\\([0-9]+\\.\\)?tmp\\'")

to match commit filenames; and the main code as a part of a cond in the function that is called when I hit Ctrl+X Ctrl+C (C-x C-c in Emacs notation):

    ((and (buffer-file-name)
          (string-match my-svn-commit-frx (buffer-file-name))
          (progn
            (goto-char (point-min))
            (re-search-forward "[^\n[:print:]]" nil t)))
     (backward-char)
     (message "The buffer contains a non-printable character."))

When a non-printable character is found, backward-char puts the cursor over this character (instead of just after it), then one displays a message. And that's all: in this case, the function does not call save-buffers-kill-emacs to quit the editor.

I posted the above information as an answer on Stack Overflow.

[2020-04-29 17:57:07 UTC]
Textual Differences on Two PDF Files in Zsh

(Software – Unix/Linux)

In 2007, I wrote two small zsh scripts allowing one to get the textual differences of two PDF files in a text terminal, with colorized differences:

  • pdfdiff, which basically consists in the following command:

    tdiff "$@[1,-3]" <(pdftotext "$@[-2]" -) <(pdftotext "$@[-1]" -)
  • pdfwdiff, which provides a word-diff and basically consists in the following command:

    diff -u "$@[1,-3]" <(pdftotext "$@[-2]" -) <(pdftotext "$@[-1]" -) | \
      wdiff -n -w $'\033[30;41m' -x $'\033[0m' -y $'\033[30;42m' -z $'\033[0m' -d

These two commands use the pdftotext utility to convert the PDF into text, and my tdiff script and the wdiff utility, respectively. Before the two PDF files, one can give options for the diff command.

By looking a bit at how things were done in zsh and testing (I am not 100% sure, but this seems to work properly), I've just added completion for zsh, in order to take into account the fact that one provides options corresponding to the diff command and that the files are PDFs. For that, it suffices to add a _pdfdiff file in the fpath, containing:

#compdef pdfdiff pdfwdiff

local cpdf='_files -g "*.pdf"'
_diff_options diff ":original file:$cpdf" ":new file:$cpdf"

Notes: In my scripts, the options must be given before the PDF files, which the completion function does not assume, but this does not matter. Moreover, information I give here can also be found on my Unix web page, which is likely to evolve in the future.

[2020-04-05 17:17:25 UTC]
Cinéma: mon top 17 et bilan de l'année 2019

(Cinema)

Je continue à rattraper mon retard, cette fois pour le bilan de l'année 2019. Voici mon top 17 parmi les 304 films récents que j'ai vus pour la première fois en salle en 2019 (sans compter les anciens films), y compris les avant-premières, films vus dans des festivals, et autres séances spéciales:

  1. Kamera o tomeru na! (Ne coupez pas!), de Shin'ichirô Ueda [AC] – comédie / horreur (Japon); vu le 2019-02-08 [K], sorti le 2019-04-24.

  2. Gisaengchung (Parasite), de Joon-ho Bong [AC] – thriller (Corée du Sud); vu le 2019-05-28, sorti le 2019-06-05.

  3. 1987 (1987: When the Day Comes), de Joon-Hwan Jang [AC] – drame (Corée du Sud); vu le 2019-04-21 [H], pas de sortie en salles en France.

  4. J'ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin [AC] – animation / drame / fantastique (France); vu le 2019-09-09, sorti le 2019-11-06.

  5. Freaks, de Zach Lipovsky / Adam B. Stein [AC] – science-fiction (États-Unis); vu le 2019-04-16 [H], pas de sortie en salles en France.

  6. La Casa Lobo, de Joaquín Cociña / Cristóbal León [AC] – animation / expérimental / drame / horreur (Chili / Allemagne); vu le 2019-03-14 [R], pas de sortie en salles en France.

  7. Alita: Battle Angel, de Robert Rodriguez [AC] – science-fiction / action (États-Unis); vu le 2019-02-14 en Dolby Cinema 3D, sorti le 2019-02-13.

  8. Diqiu zuihou de yewan (Un grand voyage vers la nuit), de Bi Gan [AC] – drame (Chine / France); vu le 2019-02-03 en 3D, sorti le 2019-01-30.

  9. Los silencios, de Beatriz Seigner [AC] – drame (Colombie / Brésil / France); vu le 2019-04-08, sorti le 2019-04-03.

  10. The Favourite (La favorite), de Yorgos Lanthimos [AC] – historique / drame (Royaume-Uni / Irlande / États-Unis); vu le 2019-01-13, sorti le 2019-02-06.

  11. Spider-Man: Far from Home, de Jon Watts [AC] – super-héros / action / aventure (États-Unis); vu le 2019-07-11 en Dolby Cinema 3D, sorti le 2019-07-03.

  12. Yedinci Kogustaki Mucize (7. Kogustaki Mucize), de Mehmet Ada Öztekin [AC] – drame (Turquie); vu le 2019-11-09, sorti le 2019-10-10.

  13. The Death and Life of Otto Bloom, de Cris Jones [AC] – drame / fantastique (Australie); vu le 2019-05-03 [M], pas de sortie en salles en France.

  14. Les misérables, de Ladj Ly [AC] – policier / drame (France); vu le 2019-09-25, sorti le 2019-11-20.

  15. Midsommar, d'Ari Aster [AC] – drame / horreur (États-Unis / Suède); vu le 2019-08-05, sorti le 2019-07-31.

  16. Les drapeaux de papier, de Nathan Ambrosioni [AC] – drame (France); vu le 2019-01-26 [D], sorti le 2019-02-13.

  17. Bacurau, de Juliano Dornelles / Kleber Mendonça Filho [AC] – drame / thriller (Brésil / France); vu le 2019-06-03 (avant-premières cannoises), sorti le 2019-09-25.

Les meilleurs anciens films que j'ai vus cette année, pour la première fois sur grand écran, dans l'ordre dans lequel je les ai vus: House by the River (1950) (Au fil de l'eau / House by the River), de Fritz Lang [AC]; Ghost Dog: The Way of the Samurai (1999) (Ghost Dog, la voie du samouraï), de Jim Jarmusch [AC]; Mississippi Burning (1988), d'Alan Parker [AC] @ [L]; Le dossier noir (1955), d'André Cayatte [AC].

Les festivals auxquels j'ai assisté:

[2020-04-04 17:57:37 UTC]
Bilan festival Lumière 2019

(Cinema – Lyon)

Avec encore plus de retard qu'en 2018, je profite du confinement pour faire mon bilan de la 11e édition du festival Lumière, qui s'est déroulée du 12 au 20 octobre 2019. Je suis allé à 28 séances + 2 mini-nuits de 3 films (trilogie zombies à l'Institut Lumière et Gaspar Noé à l'UGC Astoria), donc l'équivalent de 34 séances.

Comme les années précédentes, le festival était suivi d'un best of, mais plus long que d'habitude puisqu'il a duré quasiment un mois! (Il devait initialement durer 3 semaines, ce qui était déjà plus que d'habitude, mais a été prolongé.) J'ai alors pu voir 15 films du best of, notamment parce que j'avais plutôt bien choisi mes films pour le festival (un peu par chance). En particulier, j'avais fait l'impasse sur tous les films d'André Cayatte, et j'ai pu en voir 5 lors du best of; et ils sont excellents dans l'ensemble.

C'était une édition globalement meilleure que l'année dernière, surtout en tenant compte du best of. Les films que j'ai beaucoup aimés, dans l'ordre, avec quelques commentaires:

  1. Letyat zhuravli (1957) (Quand passent les cigognes), de Mikhail Kalatozov [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois en 2012, et j'ai profité du best of pour le revoir.

  2. Lux Æterna (2019), de Gaspar Noé [AC]. Une nouvelle fois un film unique en son genre, limite expérimental.

  3. Night of the Living Dead (1968) (La nuit des morts-vivants), de George A. Romero [AC]. Je l'avais déjà vu plusieurs fois au cinéma.

  4. Dawn of the Dead (1978) (Zombie / Zombie - Le crépuscule des morts-vivants), de George A. Romero [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois au cinéma, mais en VF. Là, pour la première fois en VO.

  5. Mississippi Burning (1988), d'Alan Parker [AC]. Je ne l'avais encore jamais vu. Une ressortie en salles est prévue.

  6. Okja (2017), de Joon-ho Bong [AC]. Un film avec de l'action, de l'humour et de l'émotion. Le film étant distribué par Netflix, c'était l'occasion de le voir sur grand écran (et apparemment en 4K, mais je ne suis pas sûr).

  7. Le dossier noir (1955), d'André Cayatte [AC]. Superbe scénario. Quelques moments surréalistes, comme l'arrivée au Palais de justice, au début.

  8. Dracula (1992), de Francis Ford Coppola [AC]. Je l'avais déjà vu 2 fois au cinéma, et j'ai profité du best of pour le revoir.

  9. Reversal of Fortune (1990) (Le mystère Von Bulow), de Barbet Schroeder [AC]. Vu pour la première fois au cinéma.

  10. Irréversible (2002), de Gaspar Noé [AC] [AC]. Je l'avais vu à sa sortie en salles en 2002. À la mini-nuit Gaspar Noé, il a d'abord été projeté dans sa version d'origine (première projection du DCP de la version remasterisée) en première partie, et dans sa version remontée en ordre chronologique, Irréversible – Inversion intégrale (dont c'était la 3e projection, après la Mostra de Venise et Paris), en troisième partie.

  11. Avant le déluge (1954), d'André Cayatte [AC].

  12. Justice est faite (1950), d'André Cayatte [AC].

  13. Das Boot (1981) (Le bateau), de Wolfgang Petersen [AC].

J'ai aussi vu The Irishman, de Martin Scorsese [AC] à l'Auditorium de Lyon, en présence du réalisateur Martin Scorsese. J'ai beaucoup aimé. Malgré la durée du film, on ne s'ennuie pas. Très bon montage de Thelma Schoonmaker. Malheureusement, les conditions de projection à l'Auditorium étaient mauvaises, la salle n'étant pas adaptée à la projection de films: d'une part, j'étais loin de l'écran, et d'autre part, le son était de très mauvaise qualité (c'est une salle conçue pour des concerts, pas pour du son provenant d'enceintes). Mais le film étant distribué par Netflix, c'était la seule occasion pour moi de le voir. Et d'un autre côté, ce n'est pas un film où le son prend une place prépondérante (peu de musique…).

[2020-03-31 20:56:38 UTC]
New Patches for GNU MPFR 4.0.2

(CariBlog – MPFR – Software)

Patches 2 to 6 of GNU MPFR 4.0.2 are available in the bugs section of the MPFR 4.0.2 page. The main ones fix underflow/overflow issues that could be visible with the following functions: mpfr_set_ui_2exp, mpfr_set_si_2exp, mpfr_set_uj_2exp, mpfr_set_sj_2exp, mpfr_fmma, mpfr_fmms, mpfr_fma, mpfr_fms.

[2020-03-20 20:35:01 UTC]
Apache OCSP-Stapling Bug and Workaround

(Internet – Security – Unix/Linux)

The following can be useful to those who want to use OCSP stapling with the Apache web server, at least for a Debian 10 machine. I have added this text to my security web page.

Currently (at least up to version 2.4.41), if Apache cannot connect to the OCSP server, it propagates the error to the client (e.g. a web browser), even if the latest OCSP reply is still valid. This defeats one of the purposes of OCSP stapling, which should make temporary failures invisible. Here are various bug reports on this problem:

  • Apache bug 57121: ocsp stapling should not pass temporary server outages to clients

  • Apache bug 60182: SSLStaplingFakeTryLater Deviates From Documented Behavior of Only Being Effective When SSLStaplingReturnResponderErrors is On

  • Debian bug 933129: apache2: OCSP stapling poorly handled, yielding trylater errors in the client (which I've reported)

This is all the more annoying as failures appeared on my web server more and more frequently. A comment in Apache bug 57121 eventually mentioned a workaround: the use of a simple OCSP proxy, ocsp_proxy.

So I started to try that. Unfortunately there were some issues with my Debian 10 machine:

  • I reported the following bug: fail to start the systemd service due to the "test" utility being only in /usr/bin, which was quickly fixed after a short discussion.

  • There was some administration work to do, summarized below. This was not difficult, but as this was not documented, I was wondering why this did not work in the first place.

  • With the provided documentation (and other documents found on the net), Apache could not connect to the proxy. After some testing and debugging, I found out that Apache was trying to connect with IPv4 (due to the use of the address 127.0.0.1 in its configuration) while the proxy was listening on an IPv6 socket (due to the use of localhost in its configuration and the fact that IPv6 is preferred by default). After changing the Apache configuration, everything worked well. So I did a pull request (also containing a previous change), which was quickly merged (documentation fix for the Apache configuration).

Summary of things I had to do in order to use ocsp_proxy:

  1. Install the redis package (a database used by ocsp_proxy) and other packages that provide the needed Perl modules.

  2. As this can be seen in systemd/ocsp_proxy.service from the ocsp_proxy source, ocsp_proxy connects to redis on a Unix socket. However, redis does not create a socket in its default configuration. This needs to be changed by adding the following two lines to the configuration file /etc/redis/redis.conf:

    unixsocket /run/redis/redis.sock
    unixsocketperm 770

    The filename matches the one from systemd/ocsp_proxy.service.

  3. Restart the redis server with service redis restart.

  4. Download ocsp_proxy (e.g. by cloning the git repository) if not done already, and run the following commands as root. The third one needs to be run from the ocsp_proxy source tree.

    # adduser --system --group --home /var/lib/ocspproxy --no-create-home ocspproxy
    # adduser ocspproxy redis
    # make install SYSTEMD_DIR=/etc/systemd/system
    # systemctl enable ocsp_proxy.service --now

    The first command creates a user and a group ocspproxy as required by systemd/ocsp_proxy.service, and the second one adds this user to the redis group so that ocsp_proxy can connect to the socket. Since this is not a Debian package, the installation of the service file needs to be done under /etc/systemd/system; hence the SYSTEMD_DIR=/etc/systemd/system argument in the third command.

  5. As now correctly documented in ocsp_proxy, reconfigure Apache to use the proxy by adding the following line to the Apache SSL configuration file, typically /etc/apache2/mods-available/ssl.conf:

    SSLOCSPProxyURL http://localhost:8888/

    Then restart Apache.



webmaster@vinc17.org